Navigation – Plan du site

Jort (Calvados) « La Carrière Macé » : réexamen des données et nouvelles interprétations

Jort (Calvados) “La Carrière Macé” reexamining the data with new interpretations
Jort (Calvados) “La Carrière Macé”: revisión de la información y las nuevas interpretaciones
Jort (Calvados, Frankreich) „La Carrière Macé“ Nachuntersuchung der alten Grabungsfunde und neue Interpretationen
François Charraud
p. 51-58

Résumés

Un réexamen récent du mobilier néolithique provenant de la fouille ancienne de Jort (Calvados) « La Carrière Macé » a permis de supposer que celui-ci était hétérogène. Ce constat a motivé une nouvelle étude de toutes les données disponibles sur ce site. Il s’avère que peu de structures relevées durant les années 1960 peuvent être datées car peu d’informations subsistent à leur sujet. L’essentiel du mobilier archéologique néolithique provient d’une grande fosse à la fonction et datation indéterminées. En se fondant sur la comparaison avec des exemples régionaux ou interrégionaux, on peut l’interpréter soit comme le sommet d’un puits d’extraction de silex, soit comme un four à chaux antique. Dans tous les cas l’hétérogénéité du mobilier néolithique est certaine et il serait approprié de l’écarter des réflexions sur la caractérisation de la culture matérielle du Néolithique ancien.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

1. Contexte de découverte des vestiges
2. Une structure inexpliquée
3. Problèmes d’attribution chronoculturelle
4. Première hypothèse : une structure d’extraction de silex néolithique ?
5. Seconde hypothèse : un four à chaux antique ?
6. Conclusions

Aperçu du texte

Le site de Jort, fouillé dans les années 1960, est resté pendant longtemps le seul site attribué au Néolithique ancien en Basse-Normandie. À plus forte raison, il constituait jusque dans les années 1990 le témoin le plus occidental de la diffusion du courant de néolithisation danubien, aux marges du Bassin parisien. Documenté par quelques notes succinctes (Bender, 1967 ; Dastugue, 1969), puis cité dans la thèse de C. Constantin (1985), le site n’a été publié qu’en 1992 par une équipe d’archéologues réalisant une synthèse sur la Normandie (Chancerel et al., 1992).

Il a depuis été cité dans plusieurs travaux de synthèse sans qu’aucun réexamen critique du contexte de découverte ne soit réalisé. Seul le mobilier céramique a été réétudié dans un travail universitaire (Gâche, 2007).

À l’occasion d’un nouvel examen réalisé pour les besoins d’une thèse (Charraud, 2013), plusieurs indices nous ont fait douter de l’ho...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Charraud, « Jort (Calvados) « La Carrière Macé » : réexamen des données et nouvelles interprétations », Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 32 | 2015, mis en ligne le 28 avril 2018, consulté le 22 juin 2017. URL : http://rao.revues.org/2892 ; DOI : 10.4000/rao.2892

Haut de page

Auteur

François Charraud

CEPAM – UMR 7264 CNRS / Université Nice Sophia Antipolis – Pôle universitaire de Saint-Jean-d’Angély 3 – 4 avenue des Diables bleus – 06357 Nice Cedex 4. (fcharraud@gmail.com)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page