Navigation – Plan du site
Analyses d'ouvrages

Les monuments romains

Martial Monteil
Référence(s) :

Tendron G., 2014 – Yzeures-sur-Creuse (37). Les monuments romains, Chauvigny, Association des Publications Chauvinoises, coll. « Memoria Momenti ; 32 », 95 p.

Texte intégral

1Dans cet opuscule richement illustré, Graziella Tendron rend compte de l’étude qu’elle a consacrée à des fragments d’architecture romaine découverts à la fin du xixe siècle, lors d’une réfection de l’église médiévale d’Yzeures-sur-Creuse. Leur découverte attira le révérend père jésuite Camille de la Croix, fondateur de l’archéologie poitevine, qui organisa une campagne de fouille en février 1896 permettant d’extraire entre 85 et 95 blocs. 52 d’entre eux sont conservés au sein du musée Minerve du bourg et ont fait l’objet d’une nouvelle présentation en 2014, donnant l’occasion de les réexaminer.Ces membra disjecta correspondent en fait, si l’on excepte quelques morceaux de sarcophages du haut Moyen Âge, à des portions de monuments relevant d’un sanctuaire antique qui, après son abandon, ont été récupérés pour être remployés, très vraisemblablement, au sein d’une église mérovingienne antérieure à l’actuelle. 21 blocs permettent de restituer un pilier votif dont la hauteur peut être estimée à environ 9 m et qui avait fait l’objet d’une première étude en 1972. Dédié à Jupiter et supporté par un piédestal, il est constitué de trois niveaux sculptés en bas-relief figurant en alternance des divinités et des scènes mythologiques. S’y ajoutent 3 blocs d’une dédicace à Minerve et aux divinités des empereurs. Cette inscription témoigne du financement de la construction d’un temple par deux frères, citoyens romains, suivant la pratique courante de l’évergésie. Les autres blocs n’avaient pas, jusqu’alors, fait l’objet d’une publication. 24 d’entre eux appartiennent à un temple de forme polygonale, dont l’architrave et une partie des pilastres et de l’entablement peuvent être restituées. 2 autres, enfin, participent du couronnement d’un autel réservé aux sacrifices lors des cérémonies.

2L’ensemble fait l’objet d’une analyse minutieuse qui combine texte, dessins et photographies, parmi lesquelles plusieurs clichés inédits issus des archives du père de la Croix. L’enquête est complétée par une approche des techniques de taille et de mise en œuvre de ces blocs en calcaire et se conclut par une comparaison pertinente avec le sanctuaire picton du Gué-de-Sciaux à Antigny (Vienne). Celui d’Yzeures-sur-Creuse, dont les restes trahissent l’ampleur et la qualité des ornamenta, se trouvait quant à lui en limite sud du territoire turon, au sein d’une probable agglomération antique. Les datations stylistiques suggèrent une édification du temple et du pilier votif à la fin du iie siècle ou au début du iiie siècle apr. J.-C.

3Conçu tout à la fois comme une étude archéologique complète et rigoureuse mais aussi comme un guide proposé aux visiteurs du musée, cet ouvrage au prix modique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à l’architecture religieuse des Gaules romaines, mais aussi à l’histoire de l’archéologie, illustrée ici par la reproduction de nombreuses photographies prises au moment des fouilles de 1896 et par la narration des conditions dans lesquelles celles-ci se déroulèrent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Martial Monteil, « Les monuments romains », Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 32 | 2015, mis en ligne le 28 avril 2016, consulté le 28 avril 2017. URL : http://rao.revues.org/3190

Haut de page

Auteur

Martial Monteil

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page