Navigation – Plan du site
Comptes rendus

J.-C. Marquet, (dir.) – L’Europe, déjà, à la fin des temps préhistoriques

Charles-Tanguy Le Roux
p. 213-214
Référence(s) :

Tours, éd. archea*, 64 p. (ISBN 978-2-912610-11-9; 8 ).

Texte intégral

1L’association en Région Centre pour l’Histoire et l’Archéologie a chargé Jean-Claude Marquet de réaliser, avec le soutien du programme Culture 2000 de l’Union européenne, une exposition consacrée au phénomène des « grandes lames de silex » en Europe. Ce projet, né en 2000 et catalysé bien évidemment par la présence en région Centre des ateliers du Grand-Pressigny, a associé la Bulgarie, l’Ukraine, la Russie et l’Espagne, autres pays où des industries plus ou moins comparables se sont développées. L’exposition initiale a été présentée au Muséum d’Orléans du 30 novembre 2006 au 13 janvier 2007, avant d’aller à Varna (Bulgarie) puis à Grenade (Espagne). La présentation est centré sur quatre des nombreux ensembles connus : le plateau de la Dobroudja et la nécropole de Varna au nord-est de la Roumanie, la Volhynie (région de Bodaki) en Ukraine, l’Andalousie (région de Ronda – Los Millares) en Espagne, la région pressignienne en France.

2La publication s’ouvre par quelques contributions introductives sur les contextes culturels (émergence de la métallurgie), chronologiques (avec une fourchette de quelque deux millénaire entre le début des productions bulgares et la fin de celles du Grand-Pressigny), sociologiques (« les objets qui voyagent, les sociétés qui échangent ») et technologique (présentation en parallèle des deux techniques de débitage en cause : la pression et la percussion indirecte). Après quoi, l’on passe à la présentation des quatre ensembles retenus, de leur production et de leur diffusion.

3Suit un catalogue des objets présentés : 103 pour la Bulgarie, 29 pour l’Ukraine, 72 pour l’Andalousie et 244 pour la Touraine, puis une précieuse bibliographie judicieusement organisée en bibliographie « générale » au sens large (elle-même subdivisée) et en bibliographies régionales (une centaine de références au total). L’illustration, très largement en couleurs, est de belle qualité, la mise en page moderne et agréable et, c’est à noter, le texte des articles est intégralement traduit en anglais.

4Une réflexion vient à l’examen des photographies présentées : la fameuse couleur « blond-cire » du silex pressignien, même si elle n’est pas aussi omniprésente qu’on l’a parfois prétendu, est néanmoins dominante ; or cette teinte chaude se retrouve en Bulgarie et, pour partie, en Andalousie (mais apparemment pas en Ukraine, ni d’ailleurs dans les ateliers -de moindre importance – du Vercors). Malgré tout, ne pourrait-on envisager que cette teinte, finalement pas très différente de celle d’un alliage cuivreux – bien astiqué ou un peu patiné selon les cas – ait joué un rôle, certes subsidiaire par rapport aux potentialités mécaniques du matériau mais peut-être non négligeable, dans la manière dont ces productions, indiscutablement de prestige, furent appréciées à une époque où le métal -le vrai – faisait figure de matériau d’avant-garde quasi-inaccessible ? (pour la petite histoire, rappelons-nous le premier couvert en aluminium qui fut solennellement offert à Napoléon III ou les folies auxquelles les élégantes consentaient il y a un demi-siècle pour obtenir une paire de bas en nylon…).

5Tout phantasme mis à part, cette belle plaquette fournit, sous une forme commode et attrayante ce qui ne gâte rien, une précieuse documentation sur des productions et des diffusions jusqu’ici bien difficiles à documenter depuis la France.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Tanguy Le Roux, « J.-C. Marquet, (dir.) – L’Europe, déjà, à la fin des temps préhistoriques », Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 24 | 2007, mis en ligne le 30 décembre 2009, consulté le 23 juin 2017. URL : http://rao.revues.org/482

Haut de page

Auteur

Charles-Tanguy Le Roux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page