Navigation – Plan du site
Comptes rendus

C. Marcigny, C. Colonna, E. Ghesquière, et G. Verron (dir.), La Normandie à l’aube de l’histoire

Charles-Tanguy Le Roux
p. 233
Référence(s) :

(Catalogue d’exposition : Rouen, musée départemental des Antiquités/Saint-Vaast-la-Hougue, musée maritime de l’île de Tatihou ; novembre 2005-mai 2006), Paris, Somogy éditions d’art, 152 p. (ISBN 2 85056 919 4 ; 23 €).

Texte intégral

1Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est, comme le souligne la préface de cet ouvrage, la première fois que des spécialistes s’attachent à présenter de manière synthétique la richesse du patrimoine légué par le premier des « âges des métaux » sur l’ensemble de la Normandie. Pourtant, il est bien connu que cette région fut, au IIe millénaire avant J.-C., un des hauts-lieux européens de la fabrication et du commerce des objets en métal, alors même que les ressources en minerais y sont quasi inexistantes comme le souligne la carte de la p. 71. Cette notoriété fut sans doute le fruit du savoir-faire et du sens du commerce des « pré-normands » de l’époque ; elle provient aussi du dynamisme et de la qualité des premiers « antiquaires » normands dont la personnalité nous est rappelée par G. Verron (p. 21-22). Mais les découvertes anciennes n’ont cessé d’être complétées par de nouvelles et, ces dernières décennies, l’archéologie préventive a permis de renouveler presque totalement notre regard sur cette période. Il est donc particulièrement heureux que cette exposition pionnière sur l’âge du Bronze normand ait été accompagnée d’un substantiel catalogue, d’autant que ce volume est digne des meilleures productions d’un éditeur habitué à « couvrir » de telles manifestations muséographiques.

2Après une introduction de C. Mordant, le corps de l’ouvrage s’articule en cinq parties, chacune étant subdivisée en un nombre variable de contributions synthétiques et accompagnée par des notices techniques ou des présentations monographiques de sites-clés :

– l’âge du Bronze en Normandie ;

– l’homme modèle le paysage ;

– produire et échanger ;

– mort et croyance ;

– après l’âge du Bronze.

3Chaque partie est suivie par le catalogue des objets présentés sous cette grande rubrique ; le parti est heureux car, appuyé par une présentation soignée, il permet d’éviter le « pavé » final qu’aurait pu constituer un catalogue global de tous les objets présentés. La collection n’est d’ailleurs pas pléthorique – 129 pièces en tout – mais de grande qualité et bien placées dans le discours archéologique. Il faut dire que celui-ci est servi par une mise en page et une iconographie exemplaires. Cette dernière, toute en quadrichromie, est essentiellement photographique mais comprend aussi des cartes bien conçues et quelques « reconstitutions d’artiste » aquarellées de sites emblématiques (Nonant, Tatihou, Malleville, le Hague-dike) ; dommage cependant que le crédit de ces œuvres ne soit pas mieux explicité. Dommage aussi que les quelques pièces extra-normandes qui sont - fort judicieusement – présentées à titre de comparaisons ne soient pas plus clairement dissociées du fonds régional : le lecteur pressé (il y en a) ou non francophone (il y en a aussi) risque de refermer l’ouvrage sans réaliser, par exemple, que la broche à rôtir ou la roue de bronze présentées (p. 126-127) viennent respectivement de l’Oise et des Deux-Sèvres…

4La sixième partie (« la Normandie, une province-clé du monde atlantique ») est en fait une brève synthèse de cette présentation sous la plume de Patrice Brun ; elle est accompagnée d’une carte de la mosaïque culturelle de l’Europe vers le milieu du IIe millénaire avant J.-C. (fig. 72). Certains spécialistes intransigeants la trouveront peut-être simpliste ou réductrice mais pour bien d’autres (dont je suis), elle aura l’immense mérite, surtout une fois confrontée avec le tableau chronologique comparatif de la fig. 3, de formaliser dans leurs grandes lignes les idées actuelles des spécialistes, que les non-initiés peinent parfois à suivre au jour le jour.

5Le volume est complété par un glossaire de 55 entrées, aux définitions claires et pertinentes (ce qui mérite d’être souligné car ce n’est pas toujours le cas), ainsi que par une bibliographe générale de près de 200 références. Globalement, un grand bravo aux nombreux organismes nationaux et régionaux qui (la brochette des logos en dos de couverture nous l’indique) ont su coordonner leurs efforts pour éditer ce volume, ainsi qu’aux 28 auteurs impliqués dans cet ouvrage collectif : c’est non seulement un « beau livre » accessible à un large public, mais aussi (et ce n’est pas incompatible) un ouvrage de référence pour spécialistes et étudiants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles-Tanguy Le Roux, « C. Marcigny, C. Colonna, E. Ghesquière, et G. Verron (dir.), La Normandie à l’aube de l’histoire », Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 23 | 2006, mis en ligne le 30 décembre 2008, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://rao.revues.org/528

Haut de page

Auteur

Charles-Tanguy Le Roux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page