Navigation – Plan du site
Comptes rendus

La Necropoli de Misincinis Tavagnacco

Cécile Le Carlier de Veslud
p. 315
Référence(s) :

Arti Grafiche Friulane SpA, (3 vol.), 150 p.

Texte intégral

1Cette publication est consacrée à l’étude de l’importante nécropole à incinération de Misincinis, située à proximité du village de Paularo, dans la vallée du Chiarso qui entaille les premiers contreforts des Alpes friulanes au nord-est de la plaine du Pô. Datée de l’âge du Fer, elle présente la précieuse particularité d’avoir été entièrement fouillée et d’avoir suscité de nombreuses études sur son mobilier et son environnement. L’ouvrage présenté ici est constitué de trois volumes, le premier (Dopo lo scavo) étant consacré aux résultats de la campagne de fouille (1995-1997).

2Le deuxième (La metallurgia nell’età del ferro) traite de la fabrication et de la composition de certains objets métalliques déposés dans les tombes. Dans un premier temps, après une présentation typologique des fibules, l’auteur présente l’aire de répartition de ces objets en Italie du nord, dans un espace situé entre le nord-ouest de la plaine du Pô, les Alpes orientales et les territoires balkaniques septentrionaux. L’auteur s’interroge alors sur l’origine du métal de ces objets. En répertoriant les mines de cuivre des Alpes, on ne peut que se rendre compte de la proximité de ces sites avec les mines. S’en suit une discussion concernant la nature des minerais et leur mode d’exploitation, ainsi que sur les techniques métallurgiques, en prenant exemple des découvertes faites sur d’autres sites alpins, tel que celui de Mitterberg en Autriche. Enfin, vient l’étude des fibules elles-mêmes, analysées par activation neutronique et par microscopie électronique à balayage. Il en résulte que ce sont des objets composés par un alliage à Cu / Sn majoritaires avec une teneur en étain variant de 8 à 12 %. Le plomb peut être présent en faible quantité, jusqu’à 3 %. Des reconstitutions expérimentales ont été réalisées afin de reproduire le même métal et de retrouver les gestes techniques des bronziers ayant conduit à la fabrication des fibules, de certains pendentifs anthropomorphes ou de chaînettes.

3Le troisième volume (L’ambiente e l’uomo nell’età del ferro) est consacré à l’interaction entre l’homme et son environnement. Il s’intéresse aux restes végétaux et humains retrouvés dans les tombes. Ceci a permis de reconstituer le paysage végétal, composé essentiellement de hêtres et de pomoïdés dans un environnement montagnard. L’étude des restes osseux conduit l’auteur à discuter des gestes funéraires mais permet également un recensement des individus par genre et classe d’age ainsi que l’obtention de quelques données concernant d’éventuelles pathologies. Les analyses chimiques de ces mêmes restes permettent également de proposer des hypothèses quant à la nutrition de cette population.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cécile Le Carlier de Veslud, « La Necropoli de Misincinis Tavagnacco », Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 26 | 2009, mis en ligne le 31 décembre 2011, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://rao.revues.org/951

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page